NIEUL-LE-VEROUIL : SEBILEAU BERNARD, 31 rue du Château, 17150 Nieul-le-Virouil. Tél. 0546480150

 

Mairie - Nieul-le-Virouil

Adresse

11 avenue du Tarnac
17150 Nieul-le-Virouil

 

Horaires d'ouverture

Le Lundi : de 14h00 à 18h00

Le Mardi : de 09h00 à 12h00

Le Mercredi : de 14h00 à 17h00

Le Jeudi : de 14h00 à 18h00

Le Vendredi : de 09h00 à 12h00

 

Tél : 05 46 48 19 63

 

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Bureau de Perception emrassant les communes d'Allas Bocage, Consac, Semillac, Saint-Dizant-du-Bois, Saint-Hilaire, Saint-Martial et Nieuil.

Son  église, bâtie ^rimitivement en style roman du XIème siècle, ou des premières lueurs du XIIàme siècle, mais remaniée postérieurement, est très vaste et forme une croix latine. Elle est dédiée à Saint Séverin, alias Seurin, évêque de Bordeaux au Vème siècle, et dont la fête a lieu le 21 octobre. Toutefois; la fête patronale solennisée est celle de saint Blaise, évêque martyr du IVème siècle, fixée au 3 février, et pour laquelle on témoigne une grande vénération dans le pays. Le portail principal de l'église, ainsi que les deux fausses portes, sont couronnés par des arcades ogivales avec quelques rares ornements empruntés à l'époque romane, tels que dents de scie, pointes de diamant, etc. Ces portiques ont fait l'objet d'une substruction. La nef est composée de trois travées récemment voûtées en briques et plâtre, sans nervures; chaque travée est séparée par des groupes de quatre colonnettes, hautes de deux mètres cinquante seulement, et paraissant dater du XIVème siècle. L'abside comprend deux travées en style ogival du XVème siècle. La chapelle de droite, avec autel moderne, a conservé le caractère de style primordial de l'édifice; elle est dominée par une voûte à plein-cintre, et offre l'exemple d'un absidion dont on ne tire présentement aucun parti; celle de gauche présente le cachet restaurateur du XVème siècle; elle a été rallongée alors, et se compose de trois travées. Il existe, dit-on, un ossuaire sous le choeur.

 Le clocher, placé au dessus du transept, et haut d'environ 24 mètres, est digne d'attention. Le premier plan comprend cinq fenêtres romanes sur chaque face, orientée comme d'usage, au plan supérieur on en compte que deux; la tour se termine par une coupée de pierre, formée de petits cubes passablement déformés et composant un cône légèrement arrondi, mais déformé par le temps. C'est un genre de construction assez rare parmi nos édifices religieux de la Saintonge, et au type essentiellement byzantin. A l'intérieur, ce clocher offre une voûte quadrangulaire, avec pans coupés, de fort bon goût. La cloche, pesant 430 kilogrammes, a été fondue par Guillaume Besson, d'Angers, et bénite en 1859, sous le nom de Marie. Le parrain a été M.Blanc Fontenille, ancien avocat et notaire, maire de Nieul, et la marraine Mme Marie Belloteau, née Babin; curé M.Antoine Lanson.