Juillet

 

 

Mercredi 1er Juillet Saint Olivier, Saint Thierry et Bienheureuse Assunta Marchetti (1871-1948)

« Allons, mettons-nous entre les mains de Dieu et faisons sa volonté ! », recommandait cette religieuse italienne, missionnaire au Brésil et cofondatrice des Sœurs missionnaires de saint Charles Borromée. Béatifiée en 2014.

Jeudi 2 Juillet Sainte Eugénie et Saint Martinien (Ier siècle)

Chargé, selon la Tradition, de garder les Apôtres Pierre et Paul à la prison Mamertine à Rome, ce geôlier se serait alors converti et serait mort martyr avec son ami Processe.

Vendredi 3 Juillet Saint Thomas (Ier siècle)

L’un des douze Apôtres choisis par Jésus. Resté célèbre pour son incrédulité : il voulait toucher les plaies du Christ pour croire à la nouvelle de sa Résurrection.

Samedi 4 juillet Sainte Elisabeth, Sainte Isabelle et Bienheureuse Catherine Jarrige (1754-1836)

Durant la Révolution, cette laïque très pieuse du village de Mauriac (Cantal) aida les prêtres pourchassés. Elle se mit ensuite au service de tous les nécessiteux. Béatifiée en 1996.

Dimanche 5 juillet Saint Antoine-Marie et Bienheureux Elie de Bourdeilles (1423-1484)

Franciscain devenu évêque de Périgueux puis archevêque de Tours. Il défendit la liberté de l’Église et travailla à la réhabilitation de Jeanne d’Arc.

Lundi 6 juillet Sainte Maria (ou Marietta) Goretti (1890-1902)

Il y a soixante-dix ans (le 24 juin 1950), cette jeune Italienne était canonisée à Rome, en présence de l’homme qui l’avait mortellement agressée et qui s’était converti en prison.

 

Mardi 7 juillet Saint Ralph, Saint Raoul, Saint Roger et Saint Willibald (VIIIe siècle)

Moine anglais. Aux côtés de son cousin saint Boniface, il participa à l’évangélisation de la Bavière. Premier évêque d’Eischstätt.

 

Mercredi 8 juillet Saint Aquila et Sainte Priscille, Sainte Prisca et Bienheureux Pierre Vigne (1670-1740)

« Le temps est un présent que Dieu nous donne. Nous ne devons pas le perdre », rappelait ce prêtre missionnaire des campagnes, fondateur de la congrégation des Sœurs du Saint-Sacrement. Béatifié en 2004.

 

Jeudi 9 juillet Saint Hermine et Marie-Hermine, Sainte Hermeline, Sainte Irma et Sainte Véronique Giuliani (1660-1727)

Clarisse et mystique italienne. Durant trente ans, elle porta sur elle les stigmates de la passion du Christ.

 

Vendredi 10 juillet Saint Ulric et Saint Canut (ou Knud) (XIe siècle)

Roi du Danemark, ce monarque austère, juste et pieux, fut assassiné alors qu’il était en train de prier dans une église. Père du bienheureux Charles le Bon.

 

Samedi 11 juillet Saint Benoît de Nursie (vers 480-547)

Fondateur de l’abbaye bénédictine du Mont-Cassin, il est l’auteur d’une célèbre règle monastique qui lui vaut d’être considéré comme le « père des moines d’Occident ». Copatron de l’Europe.

 

Dimanche 12 juillet Saints Louis et Zélie Martin (XIXe siècle)

« Le Bon Dieu m’a donné un père et une mère plus dignes du Ciel que de la terre », écrivait sainte Thérèse de Lisieux à propos de ses parents, en raison de leur foi profonde. Canonisés en 2015.

 

Lundi 13 juillet Saint Henri (Horst) et Bienheureux Jacques de Voragine (XIIIe siècle)

Ce dominicain italien est l’auteur de la Légende dorée, recueil de vies de saints qui connut un succès considérable au Moyen Âge.

 

Mardi 14 juillet Saint Camille de Lellis (1550-1614)

Choqué par l’état déplorable des hôpitaux de son temps, ce natif des Abruzzes fonda, en 1582, l’ordre des Serviteurs des malades (Camilliens). Patron des infirmiers.

 

Mercredi 15 juillet Saint Bonaventure (1221-1274)

« Sans la prière, n’espérez pas croître en vertus », affirmait ce grand théologien qui fut le septième ministre général de l’ordre des Frères mineurs. Docteur de l’Église.

 

Jeudi 16 juillet Saint Carmel, Saint Carmen et Bienheureux martyrs du Brésil (XVIIe siècle)

Ces trente martyrs brésiliens appartenaient à des communautés catholiques dont les membres furent massacrés en 1645 par des soldats hollandais. Béatifiés il y a vingt ans.

 

Vendredi 17 juillet Sainte Charlotte et Sainte Marcelline (IVe siècle)

Sœur de saint Ambroise de Milan, qui lui dédia son traité De Virginibus (Sur les vierges)

 

Samedi 18 juillet Saint Frédéric et Saint Simon de Lipnica (vers 1435-1482)

Ce prédicateur franciscain polonais mourut de la peste, après s’être dévoué auprès des malades. Canonisé en 2007.

 

Dimanche 19 juillet Sainte Macrine la Jeune (vers 327-379)

Sœur aînée des saints Basile de Césarée, Grégoire de Nysse et Pierre de Sébaste, elle exerça, par sa vie de prière et de contemplation, une forte influence sur ses frères

 

Lundi 20 juillet Saint Auréle et Saint Joseph Barsabbas (Ier siècle)

Selon les Actes des Apôtres, il fut candidat pour remplacer Judas Iscariote au sein des Douze, mais le tirage au sort désigna saint Matthias.

 

Mardi 21 juillet Saint Victor et Saint Laurent de Brindisi (1559-1619)

Grâce à ses talents de polyglotte, ce religieux capucin italien fut amené à prêcher dans toute l’Europe, notamment en Allemagne. Docteur de l’Église.

 

Mercredi 22 juillet Sainte Madeleine et Sainte Marie Madeleine (Ier siècle)

Délivrée par Jésus de l’emprise de « sept démons », elle se décida à le suivre. Fidèle jusqu’au bout, elle fut présente lors de la crucifixion et le premier témoin de la Résurrection au matin de Pâques.

 

Jeudi 23 juillet Sainte Brigitte de Suède (vers 1303-1373)

« Après la lecture de la Bible, n’ayez rien de plus cher que la vie des saints », recommandait la fondatrice de l’ordre du Saint-Sauveur, proclamée en 1999 copatronne de l’Europe.

 

Vendredi 24 juillet Sainte Christine et Saint Charbel Makhlouf (1828-1898)

Moine, prêtre et ermite libanais, cher au cœur des chrétiens maronites. Canonisé par saint Paul VI en 1977.

 

Samedi 25 juillet Saint Christophe et Saint Jacques le Majeur (Ier siècle)

Avec son frère saint Jean, il fut associé à des moments clés de la vie du Christ, notamment lors de la Transfiguration et à Gethsémani. Son culte culmine à Compostelle.

 

Dimanche 26 juillet Sainte Anne et saint Joachim

D’après le Protévangile de Jacques, ces Juifs pieux furent les parents de la Vierge Marie et donc les grands-parents de Jésus.

 

Lundi 27 juillet Sainte Aurélie, Saint Félix, Sainte Liliane, Sainte Lilwenne et Sainte Nathalie (IXe siècle)

Chrétienne fervente, martyrisée à Cordoue (Espagne).

 

Mardi 28 juillet Saint Samson et Bienheureux Stanley Rother (1935-1981)

Pour avoir défendu les droits des Indiens du Guatemala, ce prêtre missionnaire américain fut assassiné dans son presbytère, durant la guerre civile. Béatifié en 2017.

 

Mercredi 29 juillet Sainte Marthe (Ier siècle)

Sœur de saint Lazare et de sainte Marie de Béthanie, qui sont aussi fêtés aujourd’hui.

 

Jeudi 30 juillet  Sainte Juliette et Saint Pierre Chrysologue (v. 380-v. 451)

Cet évêque de Ravenne fut surnommé « Chrysologue » (parole d’or) en raison de sa grande éloquence. Un grand nombre de ses sermons ont été conservés. Docteur de l’Église.

 

Vendredi 31 juillet Saint Ignace de Loyola (1491-1556)

« L’homme est créé pour louer, respecter et servir Dieu notre Seigneur et, par là, sauver son âme » : ainsi débute le célèbre livre des Exercices spirituels, composé par le fondateur des jésuites. Canonisé en 1622.