Messe du 15ème Dimanche du temps ordinaire (12 Juillet 2020)

  

OUVERTURE DE LA CELEBRATION

Chant d'entrée

OU

Antienne d'ouverture

Je veux paraître devant toi, Seigneur, et me rassasier de ta présence. (Ps 16, 15)

 

 Salutation

       La grâce de Jésus notre Seigneur, l'amour de Dieu le Père et la communion de l'Esprit Saint, soient toujours avec vous.

   - Et avec votre esprit.

 

 Préparation pénitentielle

 Je Confesse à DIEU

 Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères,

 Que j'ai péché en pensée, en parole, par action et par omission;

 oui j'ai vraiment péché. C'est pourquoi je supplie la Vierge Marie,

 les anges et tous les saints, et vous aussi, mes frères,

 de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

  

Suggestion de préparation pénitentielle

Tournons-nous vers Dieu. Il nous invite à accueillir avec joie sa parole et à en vivre. Demandons-lui pardon pour nos manques d’amour.

Seigneur Jésus, par ta parole tu visites la terre, tu l’abreuves, tu la combles de richesses, accorde-nous ton pardon,

— Nous avons péché contre toi.

Toi le semeur de tendresse et de miséricorde, tu aplanis nos montagnes d’orgueil, montre-nous ta miséricorde,

— Et nous serons sauvés. 

 

 

 Le Prêtre:

Que Dieu tout puissant nous fasse miséricorde; qu'il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

-Amen.

 

GLOIRE A DIEU

 

  Prière

Dieu qui montres aux égarés la lumière de ta vérité pour qu’ils puissent reprendre le bon chemin, donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens de rejeter ce qui est indigne de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur. Par Jésus Christ…

Amen

 

 LITURGIE DE LA PAROLE

  Lecture  du livre du prophète Isaïe (55, 10-11)

« La pluie fait germer la terre »

Ainsi parle le Seigneur : « La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission. »

– Parole du Seigneur:

- Nous rendons grâce à Dieu

 

 Psaume 64 (65)

 

Tu visites la terre et tu l’abreuves, Seigneur, tu bénis les semailles.

 

Tu visites la terre et tu l’abreuves,

tu la combles de richesses;

les ruisseaux de Dieu regorgent d’eau :

tu prépares les moissons.

 

Ainsi, tu prépares la terre,

tu arroses les sillons;

tu aplanis le sol, tu le détrempes sous les pluies,

tu bénis les semailles.

 

Tu couronnes une année de bienfaits;

sur ton passage, ruisselle l’abondance.

Au désert, les pâturages ruissellent,

les collines débordent d’allégresse.

 

Les herbages se parent de troupeaux

et les plaines se couvrent de blé.

Tout exulte et chante !

 

Lecture  

de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains (8, 18-23)

« La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu »

Frères, j’estime qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée pour nous. En effet la création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise au pouvoir du néant, non pas de son plein gré, mais à cause de celui qui l’a livrée à ce pouvoir. Pourtant, elle a gardé l’espérance d’être, elle aussi, libérée de l’esclavage de la dégradation, pour connaître la liberté de la gloire donnée aux enfants de Dieu. Nous le savons bien, la création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore. Et elle n’est pas seule. Nous aussi, en nous-mêmes, nous gémissons; nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint, mais nous attendons notre adoption et la rédemption de notre corps. 

 

  - Parole du Seigneur

- Nous rendons grâce à Dieu

 

 

  Acclamation de l'Evangile

Alléluia. Alléluia. La semence est la parole de Dieu; le semeur est le Christ; celui qui le trouve demeure pour toujours. Alléluia.

 

Évangile de Jésus Christ  selon saint Matthieu (13, 1-23)

 

 « Le semeur sortit pour semer »

Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord de la mer. Auprès de lui se rassemblèrent des foules si grandes qu’il monta dans une barque où il s’assit; toute la foule se tenait sur le rivage. Il leur dit beaucoup de choses en paraboles :

« Voici que le semeur sortit pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre; ils ont levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde. Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D’autres sont tombés dans les ronces; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D’autres sont tombés dans la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu’il entende! »

Fin de la lecture brève

Les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent :

« Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? »

Il leur répondit :

« À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là. À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance ; à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a. Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre. Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai. Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent! Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. Vous donc, écoutez ce que veut dire la parabole du semeur. Quand quelqu’un entend la parole du Royaume sans la comprendre, le Mauvais survient et s’empare de ce qui est semé dans son cœur : celui-là, c’est le terrain ensemencé au bord du chemin. Celui qui a reçu la semence sur un sol pierreux, c’est celui qui entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n’a pas de racines en lui, il est l’homme d’un moment : quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, il trébuche aussitôt. Celui qui a reçu la semence dans les ronces, c’est celui qui entend la Parole ; mais le souci du monde et la séduction de la richesse étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la Parole et la comprend : il porte du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. »

Homélie

 

Profession de foi

 

SYMBOLE DES APôTRES

 Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.

 

Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur,

Qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,

A souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,

Est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers,

Le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux,

Est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,

D’où il viendra juger les vivants et les morts.

 

Je crois en l’Esprit Saint,

à la sainte Eglise catholique, à la communion des saints,

à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair,

à la vie éternelle.

 

Amen.

 

ou

 

SYMBOLE DE NICEE – CONSTANTINOPLE

Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant,

créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible

né du père avant tous les siècles :

ll  est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu,

engendré, non pas créé, de même nature que le Père ; et par lui tout a été fait.

Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ;

par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme.

Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,

     il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.

Il ressuscita le troisième jour, conformément aux écritures,

      et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père.

Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ;

      et son règne n’aura pas de fin.

Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ;

       il procède du Père et du Fils ;

avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ;

        il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique.

Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.

J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen.

   

Prière universelle

 Suggestion de prière universelle

Le prêtre :

 

Plein d’amour pour son peuple, Dieu arrose les sillons de nos détresses et les déserts de nos épreuves. Avec foi, présentons-lui notre prière pour tous les hommes.

Entends, Seigneur, la prière qui monte de nos cœurs. 

     Le diacre ou un lecteur :

Des grains de blés sont tombés en dehors du champ, sur le chemin. Pour ceux qui, découragés par les scandales au sein de l’Église, s’en éloignent, qu’ils trouvent des amis, prêts à les écouter et à les conseiller. Ensemble, prions le Seigneur.

Certaines terres sont envahies de pierrailles et freinent l’enracinement des semences. Pour ceux qui ont besoin d’intégrer davantage en eux le message de l’Évangile, que la lecture de la Parole affermisse leur foi. Ensemble, prions le Seigneur.

Certaines terres sont couvertes de ronces et de mauvaises herbes. Pour les familles assaillies par les conflits, les divisions, l’absence de dialogue, qu’elles trouvent des personnes qui les accompagnent avec amour et respect. Avec le pape François, prions le Seigneur.

Une bonne terre donne du fruit à raison de cent, soixante ou trente pour un. Pour ceux qui prennent des décisions impactant notre environnement, qu’ils soutiennent ceux qui rendent la nature plus harmonieuse. Ensemble, prions le Seigneur.

 Le prêtre :

Dieu notre Père, maître des semailles et de la moisson, accueille nos prières et daigne les exaucer, toi qui règnes pour les siècles des siècles.

— Amen

 

LITURGIE EUCHARISTIQUE

Préparation des dons

Tu es béni, Dieu de l’univers, toi qui nous donnes ce pain, fruit de la terre et du travail des hommes ; nous te le présentons : il deviendra le pain de la vie. – Béni soit Dieu, maintenant et toujours !

Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l’Alliance, puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité.

Tu es béni, Dieu de l’univers, toi qui nous donnes ce vin, fruit de la vigne et du travail des hommes ; nous te le présentons : il deviendra le vin du Royaume éternel. – Béni soit Dieu, maintenant et toujours !

Humbles et pauvres, nous te supplions, Seigneur, accueil-nous : que notre sacrifice, en ce jour, trouve grâce devant toi.

Lave-moi de mes fautes, Seigneur, purifie-moi de mon péché.

Prions ensemble, au moment d’offrir le sacrifice de toute l’Eglise.

- Pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

 

  Prière sur les offrandes

Regarde, Seigneur, les dons de ton Église en prière : accorde à tes fidèles qui vont les recevoir la grâce d’une sainteté plus grande. Par Jésus…

- Amen.

 

   Prière eucharistique

Le Seigneur soit avec vous. – Et avec votre esprit.

Elevons notre cœur. – Nous le tournons vers le Seigneur.

Rendons grâce au Seigneur notre Dieu. – Cela est juste et bon.

 

     Préfaces

Prière eucharistique

(Préface)

 

  Saint! Saint! Saint,

le Seigneur, Dieu de l'univers!

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

Hosanna au plus haut des cieux.

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

Hosanna au plus haut des cieux.

ou

Sanctus, Sanctus, Sanctus

Dominus Deus Sabaoth

Pleni sunt caeli et terra gloria tua.

Hosanna in excelsis.

Benedictus qui venit in nomine Domini.

Hosanna in excelsis.

 

Prière eucharistique N°1

 

Père infiniment bon, toi vers qui montent nos louanges, nous te supplions par Jésus Christ, ton fils, notre Seigneur, d’accepter et de bénir ces offrandes saintes.

Nous te les présentons avant tout pour ta sainte Eglise catholique : accorde-lui la paix et protège la, daigne la rassembler dans l’unité et la gouverner par toute la terre ; nous les présentons en même temps pour ton serviteur la pape François, pour notre évêque Georges, et tous ceux qui veillent fidèlement sur la foi catholique reçue des Apôtres.

Souviens-toi de tes serviteurs et de tous ceux qui sont ici réunis, dont tu connais la foi et l’attachement.

Nous t’offrons pour eux, ou ils t’offrent pour eux-mêmes et tous les leurs ce sacrifice de louange, pour leur propre rédemption, pour le salut qu’ils espèrent ; et ils te rendent cet hommage, à toi, Dieu éternel, vivant et vrai.

Dans la communion de toute l’Eglise, en ce premier jour de la semaine, nous célébrons le jour où le Christ est ressuscité d’entre les morts ; et nous voulons nommer en premier lieu la bienheureuse Marie toujours vierge, Mère de notre Dieu et Seigneur, Jésus Christ ; saint Joseph, son époux, les saints Apôtres et Martyrs Pierre et Paul, André, Jacques et Jean, Thomas, Jacques et Philippe, Barthélémy et Matthieu,  Simon et Jude, Lin, Clet, Clément, Sixte, Corneille, Chysogone, Jean et Paul, Côme et Damien, et tous les saints. Accorde-nous, par leur prière et leurs mérites, d’être toujours et partout, forts de ton secours et de ta protection.

Voici l’offrande que nous présentons devant toi, nous, tes serviteurs, et ta famille entière, dans ta bienveillance accepte-la.

Assure toi-même la paix de notre vie, arrache-nous à la damnation et reçois-nous parmi tes élus.

Sanctifie pleinement cette offrande par la puissance de ta bénédiction, rends-la parfaite et digne de toi : qu’elle devienne pour nous le corps et le sang de ton fils bien-aimé, Jésus Christ, notre Seigneur.

La veille de sa passion, il prit le pain dans ses mains très saintes, et, les yeux levés au ciel, vers toi, Dieu, son Père tout-puissant, en te rendant grâce il le bénit, le rompit, et le donna à ses disciples, en disant : « Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. »

 De même, à la fin du repas, il prit dans ses mains cette coupe incomparable ; et te rendant grâce à nouveau, il la bénit, et la donna à ses disciples en disant :

« Prenez et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude, en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »Il est grand le mystère de la foi :

  (1) Il est grand, le mystère de la foi: 

Nous proclamons ta mort,

Seigneur Jésus,

Nous célébrons ta résurrection,

Nous attendons ta venue dans la gloire.

  (2) Quand nous mangeons ce pain et buvons cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi :

Nous rappelons ta mort,

Seigneur ressuscité,

Nous attendons que tu viennes.

  (3) Proclamons le mystère de la foi :

Gloire à toi qui était mort,

Gloire à toi qui es vivant,

Notre Sauveur et notre Dieu :

Viens, Seigneur Jésus.

 

C’est pourquoi nous aussi, tes serviteurs, et ton peuple saint avec nous, faisant mémoire de la passion bienheureuse de ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur, de sa résurrection du séjour des morts et de sa glorieuse ascension dans le ciel, nous te présentons, Dieu de gloire et de majesté, cette offrande prélevée sur les biens que tu nous donnes, le sacrifice pur et saint, le sacrifice parfait, pain de la vie éternelle et coupe du salut.

Et comme il t’a plu d’accueillir les présents d’Abel le juste, le sacrifice de notre père Abraham, et celui que t’offrit Melchisédech, ton grand prêtre, en signe parfait, regarde cette offrande avec amour et, dans ta bienveillance, accepte-la. Nous t’en supplions, Dieu tout-puissant : qu’elle soit portée par ton ange en présence de ta gloire, sur ton autel céleste, afin qu’en recevant ici, par notre communion à l’autel, le corps et le sang de ton Fils, nous soyons comblés de ta grâce et de tes bénédictions.

Souviens-toi de tes serviteurs qui nous ont précédés, marqués du signe de la foi, et qui dorment dans la paix…

Pour eux et pour ceux qui reposent dans le Christ, nous implorons ta bonté : qu’ils entrent dans la joie, la paix et la lumière.

Et nous, pécheurs qui mettons notre espérance en ta miséricorde inépuisable, admets-nous dans la communion des bienheureux Apôtres et Martyrs, de Jean Baptiste, Etienne, Matthias et Barnabé, Ignace, Alexandre, Marcellin et Pierre, Félicité et Perpétue, Agathe, Lucie, Agnès, Cécile, Anastasie, et de tous les saints. Accueille-nous dans leur compagnie, sans nous juger sur le mérite mais en accordant ton pardon, par Jésus Christ, notre Seigneur.

C’est par lui que tu ne cesses de créer tous ces biens, que tu les bénis, leur donnes la vie, les sanctifies et nous en fais le don.

Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.

- Amen

 

Prière eucharistique N°2

Toi qui es vraiment saint, toi qui es la source de toute sainteté, nous voici rassemblés devant toi, et, dans la communion de toute l'Eglise, en ce premier jour de la semaine, nous célébrons le jour où le Christ est ressuscité d'entre les morts. Par lui que tu as élevé à ta droite, Dieu notre Père, nous te prions:

Sanctifie ces offrandes, en répandant sur elles ton Esprit ; qu’elles deviennent pour nous le corps et le sang de Jésus, notre Seigneur.

Au moment d’être livré et d’entrer librement dans sa passion, il prit le pain, il rendit grâce, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant :

« Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. »

De même, à la fin du repas, il prit la coupe ; de nouveau il rendit grâce, et la donna à ses disciples, en disant :

« Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

  (1) il est grand... (voir prière eucharistique N°1)

Faisant ici mémoire de la mort et de la résurrection de ton fils, nous t’offrons, Seigneur, le pain de la vie et la coupe du salut, et nous te rendons grâce, car tu nous as choisi pour servir en ta présence. Humblement, nous te demandons qu’en ayant part au corps et au sang du Christ, nous soyons rassemblés par l’Esprit Saint en un seul corps.

Souviens toi, Seigneur, de ton Eglise répandue à travers le monde: fais-la grandir dans ta charité avec le pape François, notre évêque Georges, et tous ceux qui ont la charge de ton peuple.

Souviens-toi aussi de nos frères qui se sont endormis dans l’espérance de la résurrection, de tous les hommes qui ont quitté cette vie : reçois-les dans ta lumière, auprès de toi.

Sur nous tous enfin, nous implorons ta bonté : permets qu’avec la Vierge Marie, la bienheureuse Mère de Dieu, avec saint Joseph, son époux, avec les Apôtres et les saints de tous les temps qui ont vécu dans ton amitié, nous ayons part à la vie éternelle, et que nous chantions ta louange, par Jésus Christ, ton fils bien-aimé.

Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.

- Amen

 

Prière eucharistique N°3

Tu es vraiment saint, Dieu de l’univers, et toute ta création proclame ta louange, car c’est toi qui donnes la vie, c’est toi qui sanctifies toutes choses, par ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur, avec la puissance de l’Esprit Saint ; et tu ne cesses de rassembler ton peuple, afin qu’il te présente partout dans le monde une offrande pure.

C’est pourquoi nous voici rassemblés devant toi, et, dans la communion de toute l’Eglise, en ce premier jour de la semaine nous célébrons le jour où le Christ est ressuscité d’entre les morts. Par lui, que tu as élevé à ta droite, Dieu tout-puissant, nous te supplions de consacrer toi-même les offrandes que nous apportons :

Sanctifie-les par ton Esprit, pour qu’elles deviennent le corps et le sang de ton Fils Jésus Christ, notre Seigneur, qui nous as dit de célébrer ce mystère.

La nuit même où il fut livré, il prit le pain en te rendant grâce il le bénit, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant :

« Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. »

De même, à la fin du repas, il prit la coupe, en te rendant grâce il la bénit et la donna à ses disciples, en disant :

« Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

   (1) il est grand... (voir prière eucharistique N°1)

En faisant mémoire de ton Fils, de sa passion qui nous sauve, de sa glorieuse résurrection et de son ascension dans le ciel, alors que nous attendons son dernier avènement, nous présentons cette offrande vivante et sainte pour te rendre grâce. Regarde, Seigneur, le sacrifice de ton Eglise, et daigne y reconnaître celui de ton Fils qui nous a rétablis dans ton Alliance ; quand nous serons nourris de ton corps et de ton sang et remplis de l’Esprit Saint, accorde-nous d’être un seul corps et un seul esprit dans le Christ.

Que l’Esprit Saint fasse de nous une éternelle offrande à ta gloire, pour que nous obtenions un jour les biens du monde à venir, auprès de la Vierge Marie, la bienheureuse Mère de Dieu, avec saint Joseph, son époux, avec les Apôtres, les Martyrs, et tous les saints, qui ne cessent d’intercéder pour nous.

Et maintenant, nous te supplions, Seigneur : par le sacrifice qui nous réconcilie avec toi, étends au monde entier le salut et la paix. Affermis la foi et la charité de ton Eglise au long de son chemin sur la terre : veille sur ton serviteur le pape François, et notre évêque Georges, l’ensemble des évêques, les prêtres, les diacres, et tout le peuple des rachetés.

Ecoute les prières de ta famille assemblée devant toi, et ramène à toi, Père très aimant, tous tes enfants dispersés. Pour nos frères défunts, pour les hommes qui ont quitté ce monde, et dont tu connais la droiture, nous te prions : reçois-les dans ton Royaume, où nous espérons être comblés de ta gloire, tous ensemble et pour l’éternité, par le Christ, notre Seigneur, par qui tu donnes au monde toute grâce et tout bien.

Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.

- Amen

 

Prière eucharistique N°4

Père très saint, nous proclamons que tu es grand et que tu as créé toutes choses avec sagesse et par amour : tu as fait l’homme à ton image, et tu lui as confié l’univers, afin qu’en te servant, toi son Créateur, il règne sur la création.

Comme il avait perdu ton amitié en se détournant de toi, tu ne l’as pas abandonné au pouvoir de la mort. Dans ta miséricorde, tu es venu en aide à tous les hommes pour qu’ils te cherchent et puissent te trouver. Tu as multiplié les alliances avec eux, et tu les as formés, par les prophètes, dans l’espérance du salut. Tu as tellement aimé le monde, Père très saint, que nous as envoyé ton propre Fils, lorsque les temps furent accomplis, pour qu’il soit notre Sauveur.

 Conçu de l’Esprit Saint, né de la Vierge Marie, il a vécu notre condition d’homme en toute chose, excepté le péché, annonçant aux pauvres la bonne nouvelle du salut ; aux captifs, la délivrance ; aux affligés, la joie.

Pour accomplir le dessein de ton amour, il s’est livré lui-même à la mort, et, par sa résurrection, il a détruit la mort et renouvelé la vie. Afin que notre vie ne soit plus à nous-mêmes, mais à lui qui est mort et ressuscité pour nous, il a envoyé d’auprès de toi, comme premier don fait aux croyants, l’Esprit qui poursuit son œuvre dans le monde et achève toute sanctification.

Que ce même Esprit Saint, nous t’en prions, Seigneur, sanctifie ces offrandes : qu’elles deviennent ainsi le corps et le sang de ton Fils dans la célébration de ce grand mystère, que lui-même nous a laissé en signe de l’Alliance éternelle.

Quand l’heure fut venue où tu allais le glorifier, comme il avait aimé les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu’au bout : pendant le repas qu’il partageait avec eux, il prit le pain, il le bénit, le rompit et le donna à ses disciples en disant :

« Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. »

De même, il prit la coupe remplie de vin, il rendit grâce et la donna à ses disciples, en disant :

« Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

(1) il est grand... (voir prière eucharistique N°1)

Voilà pourquoi, Seigneur, nous célébrons aujourd’hui le mémorial de notre rédemption : en rappelant la mort de Jésus Christ et sa descente au séjour des morts, en proclamant sa résurrection et son ascension à ta droite dans le ciel, en attendant aussi qu'il vienne dans la gloire, nous t'offrons son corps et son sang, le sacrifice qui est digne de toi et qui sauve le monde.

Regarde, Seigneur, cette offrande que tu as donnée toi-même à ton Eglise ; accorde à tous ceux qui vont partager ce pain et boire à cette coupe d’être rassemblés par l’Esprit Saint en un seul corps, pour qu’ils soient eux-mêmes dans le Christ une vivante offrande à la louange de ta gloire.

 Et maintenant, Seigneur, rappelle-toi tous ceux pour qui nous offrons ce sacrifice: le pape François, notre évêque Georges et tous les évêques, les prêtres et ceux qui les assistent, les fidèles qui présentent cette offrande, les membres de notre assemblée, le peuple qui t'appartient et tous les hommes qui te cherchent avec droiture.

 Souviens-toi aussi de nos frères qui sont morts dans la paix du Christ, et de tous les morts dont toi seul connais la foi.

A nous qui sommes tes enfants, accorde, Père très bon, l’héritage de la vie éternelle auprès de la Vierge Marie, la bienheureuse Mère de Dieu, auprès de saint Joseph, son époux, auprès des Apôtres et de tous les saints, dans ton Royaume, où nous pourrons, avec la création tout entière enfin libérée du péché et de la mort, te glorifier par le Christ, notre Seigneur, par qui tu donnes au monde toute grâce et tout bien.

Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.

- Amen

 

COMMUNION

Notre Père

 

  (1) Unis dans le même esprit, nous pouvons dire avec confiance la prière que nous avons reçu du Sauveur:

  (2) Comme nous l'avons appris du Sauveur et selon son commandement, nous osons dire:   

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié,

Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous

Nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal.

  

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps : Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant les épreuves en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l’avènement de Jésus Christ, notre Sauveur. -Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles !

 

Echange de la paix

Seigneur Jésus Christ, tu as dit à tes Apôtres : »je vous laisse la paix, je vous donne ma paix » : ne regarde pas nos péchés mais la foi de ton Eglise ; pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. – Amen.

Que la paix du Seigneur soit toujours avec vous. – Et avec votre esprit.

Frères et sœurs, dans la charité du Christ, donnez-vous la paix.

Fraction du pain

Agneau de Dieu

Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous (bis)

Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde, donne-nous la paix.

 

Communion

 Heureux les invités au repas du Seigneur !

Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

 - Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir ;

Mais dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant de communion

 ou antienne de la communion

 

Heureux ceux qui approchent de ton autel, Seigneur; heureux les habitants de ta maison : ils peuvent toujours te louer, mon Roi, mon Dieu! (cf. Ps 83, 5)

OU

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang, dit le Seigneur, demeure en moi, et moi en lui. » (Jn 6, 57) 

Prière après la communion

Nourris de ton eucharistie, nous te supplions, Seigneur : chaque fois que nous célébrons ce mystère, fais grandir en nous ton œuvre de salut. Par Jésus…

— Amen.

 

Conclusion de la CELEBRATION

Bénédiction

 

Et que Dieu tout-puissant vous bénisse, et le Père, et le Fils B et le Saint-Esprit.

— Amen.

 

Le Seigneur soit avec vous. - Et avec votre esprit.

Que Dieu le Père tout-puissant vous bénisse,

Le Père, Le Fils et le Saint-Esprit. - Amen.

Envoi

Allez, dans la paix du Christ. 

- Nous rendons grâce à Dieu.

 

Chant de sortie